Ordonnancement des ressources

Général

L'ordonnancement des ressources est une gamme de techniques utilisées pour analyser les ressources nécessaires à l'exécution du travail et quand elles sont nécessaires. Les objectifs de la planification des ressources sont d'assurer :

  • une utilisation efficiente et efficace;
  • la confiance que l’échéancier est réaliste;
  • l'identification précoce des goulets d'étranglement et les conflits de capacités des ressources.

L'ordonnancement des ressources est un complément à la planification du temps, pas une alternative. La procédure comporte trois étapes :

 

 

Le modèle développé dans la fonction de l'ordonnancement du temps sert de base pour l'affectation des ressources aux différentes composantes du travail. Cela permet d'agréger la demande de ressources au fil du temps. Cela conduit presque inévitablement à un profil de demande avec des périodes où la demande dépasse l'offre ou où les ressources sont inactives. Le but du calcul de l'échéancier, en utilisant des techniques d'ordonnancement des ressources limitées, est de modifier les échéanciers afin de faire face à ces pics et creux de la demande.

Du point de vue de la planification, il existe deux grandes catégories de ressources : consommables et réutilisables. Les ressources consommables sont généralement des matériaux. Les ressources réutilisables sont la main-d’oeuvre et les machines.

La première étape de la procédure alloue des ressources aux activités. Cela comprend les quantités de ressources consommables ou l'effort requis par les ressources réutilisables. Une fois les ressources attribuées et un échéancier calculé, les ressources peuvent être agrégées. Les résultats de l'agrégation sont normalement présentés sous la forme d'un histogramme de ressources. Pour les ressources consommables, l'histogramme affichera normalement une utilisation cumulative (également appelée courbe en S). Pour les ressources réutilisables, l'histogramme indique la période d'utilisation par période (c.-à-d., jour par jour, semaine par semaine ou selon les besoins).

L’échéancier des ressources consommables constitue la base de l'approvisionnement, y compris les détails qui peuvent être inclus dans un contrat, comme la planification des livraisons. L’échéancier peut également révéler des problèmes avec des matériaux ou des composants qui doivent être commandés longtemps à l'avance.

Cela peut parfois conduire à une situation où les commandes doivent être passées avant que le travail soit pleinement autorisé (voir l'activité de préautorisation dans le processus de définition).

Les ressources réutilisables sont rarement, voire jamais, illimitées, et l’échéancier doit être revu pour tenir compte de toutes les limitations. Il existe deux approches de planification des ressources limitées, qui concilient les limites de ressources et les contraintes de temps : le lissage des ressources (ou la planification des ressources limitées dans le temps) et le nivellement des ressources (ou la planification limitée en ressources).

Le lissage des ressources reprogramme les activités tout en conservant la date de fin calculée par l'analyse du chemin critique. Il en résulte un histogramme de ressources où les pics et les creux sont « lissés », mais non éliminés. Un échéancier lissé est utile lorsqu'il est possible et pratique de fournir des ressources supplémentaires pour des périodes de temps.

Le nivellement des ressources garantit que la demande de ressources ne dépasse jamais la disponibilité. Cela entraîne habituellement une augmentation du temps nécessaire à la réalisation des travaux et est plus approprié lorsqu'il y a des limites strictes sur les ressources disponibles.

Le simple processus de lissage ou de nivellement de la planification entière (« simple », car c’est l'approche par défaut de la plupart des progiciels de planification) ne reflète pas la situation réelle. En réalité, certaines ressources peuvent avoir de la flexibilité tandis que d'autres non, ce qui signifie que certaines doivent être lissées et certaines doivent être nivelées. C’est aussi un fait que l’échéancier est plus sensible aux limites de certaines ressources plutôt que d'autres, mais cet effet est masqué lorsque toutes les ressources sont planifiées simultanément.

Une meilleure compréhension de la relation entre les limitations des ressources et l’échéancier peut être réalisée grâce à une forme d'analyse de sensibilité où les ressources sont programmées individuellement. En variante, des techniques telles que la chaîne critique peuvent être utilisées pour traiter les problèmes d'une manière différente.

 

Projets, programmes et portefeuilles

La plupart des techniques d'ordonnancement limité en ressources sont basées sur un modèle initial basé sur un schéma de réseau. Les inconvénients de la mise à l'échelle de ces techniques à partir de projets jusqu'à des programmes et des portefeuilles sont expliqués dans la planification du temps.

Une fois que l’échéancier global d'un programme ou d'un grand projet complexe est divisé en échéanciers de composants, chacun peut être analysé localement. Bien sûr, le problème ici est que les décisions locales peuvent avoir un impact plus large qui est alors perdu. Un équilibre doit être trouvé entre la création d'un échéancier élargi et détaillé que personne ne peut gérer efficacement et une série d’échéanciers locaux qui ne reflètent pas toutes les interdépendances.

Lorsque le travail est suffisamment vaste ou complexe pour justifier des échéanciers multiples, l'équipe de gestion du programme ou du portefeuille doit se concentrer sur la planification de la capacité. Dans la gestion générale, la capacité est définie comme la quantité maximale de travail qu'une organisation est capable d’accomplir au cours d'une période donnée.

Un programme ou une équipe de gestion de portefeuille doit donc tenir compte de la capacité des ressources disponibles pour le travail. Ils peuvent adopter une politique consistant à allouer des portions de ces ressources aux modules de projet où la planification détaillée est effectuée. L’échéancier des composants peut ensuite être consolidé pour examen et le processus est répété jusqu'à ce qu'un équilibre de la répartition des ressources soit atteint. Cela fait partie de l'activité d'équilibrage dans le processus de gestion de portefeuille.


 


Merci à la SMaP pour la traduction.

 

SHARE THIS PAGE
No history has been recorded.

Ordonnancement des ressources

Retour au sommet