Chaîne critique

La technique de la chaîne critique a été développée par le Dr Eliyahu Goldratt dans son livre « Critical Chain »1.

La méthode mise sur les principes de l'analyse du chemin critique et la planification des ressources pour identifier les chaînes d'activités qui sont limitées autant par les dépendances que par la disponibilité des ressources. Fait important, la technique va ensuite prendre les aspects de la nature humaine en compte.

La notion de « sécurité » se rapporte au fait que beaucoup de gens vont fournir des estimations de la durée d'une activité qui sont basées sur de mauvaises expériences précédentes. Ils ajoutent naturellement la contingence de sorte qu'ils sont convaincus qu'ils peuvent certainement compléter l'activité dans le temps estimé, même si, comme ils s'y attendent, les choses ne vont pas aussi efficacement qu'elles le peuvent.

Avec un échéancier de projet cumulant les mesures de sécurité, il serait raisonnable de penser qu'il serait satisfait à chaque fois, mais Goldratt a identifié trois raisons pour lesquelles cela ne se produit pas.

  • Le syndrome de l'étudiant : puisque les gens savent qu'il y a des mesures de sécurité, ils attendent jusqu'à la dernière minute avant de débuter leur travail.

  • Multitâche : lorsque les gens ont plusieurs activités ou plusieurs projets à exécuter, ils essaient de travailler sur ceux-ci en même temps et cela crée des inefficacités.

  • Dépendances entre les activités : le projet accumule les retards plus vite qu’il n’avance, à savoir, si une activité est terminée en retard l'activité suivante débutera avec un retard, mais si une activité est terminée en avance, il est peu probable que l'activité suivante débute en avance.

Plusieurs personnes ajoutent la loi de Parkinson à ces trois points, à savoir, le travail remplira le temps disponible pour se faire.

En termes simples, la chaîne critique aborde ces questions en appliquant les principes suivants :

  • Estimer la durée d'une activité pour représenter une chance d'achèvement de 50/50. Regrouper le temps de sécurité supplémentaire en « marge de manœuvre ».

  • Identifier la chaîne critique, ce qui représente la combinaison des dépendances et des ressources qui sont la contrainte principale sur la durée du projet.

  • Calculer les temps de sécurité sur la chaîne critique pour créer une « marge de projet » à la fin de la chaîne critique. Calculer les temps de sécurité pour les chaînes non critiques et créer des « marges de manœuvre » à la fin de chaque chaîne.

Le contrôle de projet se concentre ensuite sur la gestion des marges plutôt que les activités individuelles.

 

 

Dans le schéma ci-dessus, la ligne en pointillé représente la chaîne critique. Basé sur une combinaison des dépendances d'activité et des besoins en ressources, cela est le chemin le plus long qui contrôle la durée du projet. Les éléments des activités sur cette chaîne de sécurité sont utilisés pour calculer la marge du projet. D'autres chaînes, non-critiques obtiennent des marges de manœuvre.

 

Goldratt, E M (1997), Critical Chain, North River Press, Great Barrington, MA.

 

Merci à la SMaP pour la traduction.

SHARE THIS PAGE
25th July 2014Link to Italian translation added

Chaîne critique

Retour au sommet