Gestion matricielle

La gestion matricielle tire son nom du fait que les projets et programmes traversent les services de transactions courantes pour former une matrice. Aux intersections de la matrice sont les employés qui constituent les ressources tant des projets, que des programmes et transactions courantes.

 

 

L'autorité sur les ressources est partagée entre les services et les projets ou programmes. Parfois, cela penche vers le projet ou le programme; parfois, il est orienté vers le service.

 

 

En gros, il y a trois types de gestion matricielle : faible, équilibrée et forte. Celles-ci concernent principalement les projets où les ressources de départements forment l'équipe d’exécution, mais les mêmes principes peuvent être appliqués à des projets et des équipes de management de programme.

Matrice faible

Dans une matrice faible, le projet est coordonné entre les services par les personnes travaillant sur le projet. Il peut y avoir des chargés de projet au sein de chaque service, qui travaillent ensemble, mais les limites entre les services sont encore évidentes. Les individus se rapportent encore uniquement à leurs gestionnaires de service. Ce n'est pas vraiment mieux pour le projet que l'organisation purement départementale parce qu’il n'y a toujours pas de chef de projet et, par conséquent, pas de responsable unique pour le projet.

 

 

Matrice équilibrée

Dans une matrice équilibrée, un chargé de projet est nommé à partir d'un service qui devient clairement un responsable unique.

 

 

Cela devrait résoudre les problèmes de coordination entre les services, mais il y a encore de potentiels conflits de loyauté.

Dans la matrice équilibrée, d'où vient le chargé de projet? S'il est désigné dans les rangs d'un service, où les loyautés se tournent-elles, avec les besoins du projet ou les besoins du service? Ceci mènera inévitablement au conflit à un moment donné.

Un chargé de projet doit être responsable de la réussite du projet. Mais s'il n'a pas le pouvoir et le contrôle des ressources travaillant sur le projet, comment peut-il vraiment être tenu responsable? La responsabilité sans autorité est une recette pour des chargés de projet stressés et des projets déficients.

Matrice forte

Dans cette approche, les chargés de projet sont extraits de la structure départementale et se rapportent à un chef de projet, peut-être un directeur de projet ou un gestionnaire d'un bureau de gestion de projet (BGP). Les ressources de chaque service sont affectées à des projets et l'autorité les concernant est partagée entre le chargé de projet et le gestionnaire fonctionnel.

Les membres des équipes seront assignés au projet pour une période de temps convenue et peuvent être déplacés physiquement de leur service vers une équipe de projet dans un bureau commun. Cela pose des problèmes d'insertion dans l'équipe de projet et lors de la démobilisation (réintégration au service) lorsque le projet (ou leur participation au projet) est terminé.

 

 

Dans une matrice forte, la société doit maintenir une toute nouvelle ligne de rapport. Les gestionnaires des services peuvent se sentir détachés des projets et ne pas donner leur plein soutien, et c’est là que le parrainage efficace devient vraiment important.

 

Merci à la SMaP pour la traduction.

SHARE THIS PAGE

13th August 2014Add link to Italian translation

Gestion matricielle

Retour au sommet